45px

Laisser notre ado seul à la maison, toute une fin de semaine ? 

45px

Vous prévoyez un voyage en famille pour quelques jours, mais votre adolescent préfère rester à la maison plutôt que de vous suivre. Est-ce raisonnable de respecter son désir ? Comment partir l’esprit en paix ? Est-ce que je prends la bonne décision ? Chaque enfant se développe à son propre rythme. C’est à vous d’évaluer s’il vous semble apte à demeurer seul, tout en gardant en tête que jusqu’à ses 18 ans, vous êtes responsable de lui en tout temps. Et bien que cela puisse s’avérer difficile, vous devez chercher à différencier une anxiété normale reliée au passage de votre adolescent vers le monde adulte d’une crainte justifiée par son insouciance, par exemple. 

Quelques pistes de réflexion pour faciliter votre décision

·        Est-il déjà demeuré seul pour quelques heures, par exemple une soirée ? Cela s’est-il bien passé ?

·        Votre enfant est-il quelqu’un de responsable (respect d’un horaire, organisation des devoirs, etc.) ?

·        Quel âge a-t-il ? Un jeune de 14 ans n’a pas la même maturité que celui qui a 17 ans. Toutefois, l’autonomie varie d’une personne à l’autre. C’est à vous de juger.

·        Est-il en mesure d’utiliser les appareils de cuisson de façon sécuritaire, pensera-t-il à verrouiller les portes lorsqu’il s’absente, etc.

·        S’il arrive quelque chose, saura-t-il comment réagir ? Laissez-lui les coordonnées importantes (cellulaires, amis, famille, centre antipoison, poste de police, etc.).

Quelques suggestions pour favoriser le bon déroulement

·        Ayez une bonne discussion avec votre adolescent quelques jours avant le grand départ. Révisez avec lui les consignes et règles de sécurité essentielles ;

·        Demandez-lui de vous appeler le soir afin de vous rassurer tous les deux. Il ne l’avouera pas, mais comme pour d’autres, cette première fois peut lui sembler inquiétante ;

·        Proposez-lui d’inviter un ami ou une amie pour la fin de semaine. Ainsi, il ne sera pas seul et d’autres parents seront impliqués dans le processus en cas de besoin. Avertissez ces derniers de votre absence.

·        Trouvez une personne de confiance (voisin ou voisine, grands-parents) disponible en cas de problème. Celle-ci peut également vérifier discrètement que tout va bien ;

Si votre jeune ne vous semble pas encore prêt, vaut mieux retarder cette première expérience, lui expliquer pourquoi et le préparer pour une prochaine occasion. Cependant, n’oubliez pas que souvent, c’est vous qui ne l’êtes pas !

Lire aussi :
Maintenir l'autorité parentale à l'adolescence

Visionnez notre capsule vidéo
Communication avec les adolescents

 

45px
45px