45px

Simple conflit ou intimidation 

45px

Les conflits entre pairs sont des phénomènes normaux et courants. Une infinité de raisons peut susciter une querelle : une opinion différente, un argument mal placé, etc. Comme les enfants et adolescents disposent de moins d’outils de communication que les adultes, sur le coup de l’émotion, ils peuvent dire des choses qui dépassent l’entendement.

La dispute fait partie de la vie et s’inscrit dans le cadre des relations qu’on entretient avec les personnes de notre entourage. Contrairement à l’intimidation, il n’y a pas de violence intentionnelle et donc, pas de victime.

Qu’est-ce que l’intimidation ?

L’intimidation constitue une forme de violence malheureusement présente dans les différents milieux fréquentés par vos jeunes. Il s’agit de comportements ou gestes délibérés, généralement à caractère répétitif, qui causent un sentiment de souffrance chez la personne les subissant. Le rapport de force entre la victime et l’intimidateur est inégal et significatif.

Comme parents, quel rôle peut-on jouer pour prévenir l’intimidation ?

Très tôt, c’est important d’encourager notre enfant à développer son estime de soi. L’outiller pour qu’il puisse lui-même gérer ses conflits, communiquer de façon adéquate, à s’affirmer ou à demander de l’aide et ainsi prendre confiance en lui. Discutez avec lui de ce qu’on peut trouver acceptable ou non dans certaines circonstances.

 Avec les plus jeunes, on peut faire des mises en situation ou des jeux de rôle. Il faut savoir que les enfants mesurent parfois mal la portée de leurs gestes ou de leurs mots. Sans en être pleinement conscients, leurs comportements s’inscrivent alors dans une dynamique d’intimidation. C’est pourquoi l’éducation au savoir-vivre et au respect de soi et des autres doit commencer dès leur petite enfance. Comme parent, lorsqu’on vit une situation conflictuelle avec quelqu’un, le fait de communiquer calmement, sans propos accusateurs, devant notre enfant lui servira de bon exemple.

Si votre jeune est impliqué dans un contexte d’intimidation, abordez avant tout le sujet avec lui. Choisissez un moment et un endroit propice à la discussion. Adoptez une attitude d’ouverture, et posez des questions qui favoriseront l’échange et les confidences. Rappelez-lui qu’il n’est pas seul et que c’est important de s’adresser à une personne de confiance lorsqu’on vit des difficultés. Et si la situation s’aggrave, vous devrez de préférence aviser les autres adultes impliqués afin d’obtenir leur collaboration.

45px
45px