45px

Comment réagir au fréquent « non, non! » des enfants? 

45px

Lorsque les enfants prononcent et répètent le mot « non », c’est qu’ils grandissent. Ils disent « non » parce qu’ils désirent s’affirmer, plutôt que par refus de coopérer. C’est aussi une phase normale de leur développement vers l’âge de deux ans. Ils vous montrent ainsi qu’ils ne veulent plus qu’on les traite comme des bébés. Malgré tout, vous devez leur imposer ou leur interdire certaines choses. Les scènes sont donc inévitables.

Quelques conseils

Déterminez des consignes simples et appliquées de façon constante, les jeunes collaborent plus facilement. Entre autres, si vous instaurez une routine qui précède le moment de se mettre au lit, les petits se coucheront plus aisément.

Quand les enfants répètent « non », aidez-les à exprimer leurs sentiments avec leurs mots. Lorsque, pour leur sécurité, les règles ne peuvent être contournées, rien ne sert de raisonner. S’ils refusent de boucler leur ceinture en auto, par exemple, expliquez-leur calmement : « Attache-toi et nous pourrons partir. » Vous pouvez toutefois leur permettre d’apporter leur toutou favori dans la voiture.

Vous pouvez intervenir en transformant les situations qui risquent de provoquer des conflits en jeu. Les enfants s’amuseront et cela deviendra ainsi agréable pour tout le monde.

Offrez des choix aux jeunes. Au lieu de dire : « Mange tes légumes ! », demandez : « Préfères-tu commencer par ton poulet ou ton brocoli ? » En les laissant prendre des décisions, vous les mettrez de bonne humeur et ouvrirez la porte au développement de leur autonomie, qui se révèle aussi essentielle que l’obéissance.

Quand des enjeux moins sérieux se présentent, tolérez qu’ils disent « non » de temps à autre. S’ils ne désirent pas porter les vêtements que vous avez choisis ou s’ils ne veulent pas de couverture pour la sieste, concédez certaines choses. Ils se réjouiront que vous leur fassiez confiance.

45px
45px